Intervention à l’Antiquaille


Intervention à l’Antiquaille – 2014

Réponse à Zang Ding : Piétinez qui vous voulez !
Artistes Big Ben, Idys et Méthyl’N.

Intervention non conventionnée sur un site de la Biennale d’art Contemporain de Lyon 2014
“Entre temps, brusquement et ensuite”

” (…) Ce projet est né des heures passées, ENTRE TEMPS, immergée dans l’Antiquaille, dans l’œuvre Control club, des clés de lectures supplémentaires que j’ai reçu grâce aux rencontres faites sur le lieu, avec le public, et ce que j’ai cherché. Je voulais répondre à l’artiste.(…) Il a choisis ce lieu pour son histoire et sa symbolique : une friche industrielle qui “a vécu”, a été investi, un lieu de contestation, et d’expression sauvage et c’est avec ce langage que j’ai répondu. Ancienne chaufferie, c’était également un crématorium pour le matériel médical, symboliquement dans la culture chinoise l’endroit où l’on fait disparaitre les corps, les traces… Il fallait que les traces ressortent. La narration déguisée, suggère une contestation écrasée, contrôlée. Si on nous le dit, si on tends l’oreille : on entends les chars, on entends les cris… La tour de contrôle est truffée de messages cachés, par les formes qui la composent : des trigrammes. BRUSQUEMENT, des militants au sol face à l’œuvre, se rassemblent et forment un Trigramme zhèn du Yi Jing, le zhèn : le Tonnerre, impulsion, mise en route, secousse… L’éveilleur. Lu dans l’autre sens, Trigramme gèn du Yi Jing, “gèn” : rigueur, cohésion, calme, solidité… l’immobilisation, d’un groupe de c contestataires  face au peloton d’exécution d’une armée chinoise, effrayante, dix fois plus grosse que ces frêles militants.  Cachés, acculés contre une pierre ou se jouant de cette armée, sillonnant, sortant du cadre des carreaux du carrelage, par dessus, par dessous ces soldats sans visage. La bataille fait rage au sol, chacun choisit son camp, piétinez qui vous voulez, tandis qu’au mur s’élève une idée surréaliste : deux oreilles encadrant un papillon, encré sur un autre trigramme, Trigramme qián du Yi Jing, “qian”, le Ciel, le Créateur, la force, l’initiative. Le papillon, symbole asiatique de la métamorphose, de la transformation, “permet d’avancer consciemment”, de “créer des situations pour améliorer le quotidien” et d’envisager, d’espérer une évolution…  ET ENSUITE ?”

Extrait de correspondance à destination de la Biennale d’art Contemporain de Lyon.
Gardienne d’œuvre.

Idys
facebook : Idys Pasteup

Big ben
www.bigbenstreetart.com
facebook Big Ben

Street art Lyon
www.street-art-lyon.com
facebook Street-art-lyon

Autres projets outdoor